accueil
Partage
courrier  plan

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

   

personnes aiment cette page


 

Nombre de connectés : 3
Aujourd'hui : 72
Total : 2864795
depuis le 15/09/2001



 

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash


Avant notre ère
haut

Le site d'Aigues-Mortes est occupé depuis l'antiquité.

Une colonie grecque de l'île de Rhodes serait venue au Ve siècle av. J.C. se fixer à une embouchure du Rhône et aurait fondée la colonie de Rhodanusia.
De nombreux vestiges tels que des poteries, lampes, amphores, pièces de monnaies à l'effigie des différents empereurs romains, tuiles et lingots de plomb en attestent.

La ville aurait été établie par le général et homme d'État romain Marius Caius (157 av. J.C.-86 av. J.-C.) aux environs de 102 avant J.C.

Caius Marius

VIIIe siècle
haut

Charlemagne

Déjà, Charlemagme (742-814) protège la côte en érigeant, en 791, la 1ère tour, la Tour Matafère, dans ce petit hameau, au milieu des marécages pour la sûreté des pêcheurs et des ouvriers des salins.

Voir les salins d'Aigues-Mortes salins d'Aigues-Mortes

La vocation de la Tour Matafère passe du plan guerrier au plan spirituel quand l'empereur d'Occident l'octroie à l'Abbaye de Bénédictins, consacrés à l'Opus DeiTRADUCTION
-----------------------------------------------------------------------------
L'œuvre de Dieu.
et dont les incessantes psalmodiesDÉFINITION
-----------------------------------------------------------------------------
Technique vocale, manière de chanter ou de réciter, à l'église, les psaumes et le reste de l'office, toujours sur une même et unique note.

Synonyme : chant
, de jour et de nuit, font désigner leur couvent du titre de Psalmody ou Psalmodi.

En 812, le nîmois Badila offre ce couvent à l'abbaye.


XIe siècle
haut

L'économie dominante autour d'Aigues-Mortes a d'abord été le sel.

En 1095, déjà le pape Urbain II (1042-99) prêche la 1ère croisade, le 27 novembre, profitant d'un concile à Clermont (Puy-de-Dôme, 63) pour lancer un appel aux chevavliers afin qu'ils fassent le voyage à Jérusalem pour repousser les infidèles, à savoir les Turcs, et secourir les chrétiens d'Orient.

le pape Urbain 2 préside le concile de Clermont

plan de la 1ère croisade

XIIe siècle
haut

Extension du port d'Aigues-Mortes.
D'Alexandrie en ÉgypteGÉOGRAPHIE
-----------------------------------------------------------------------------
Capitale : Le Caïre
Langue : arabe
Président Mohammed Hosni Moubarak (1928-x)
Habitants : Égyptiens et Égyptiennes
Monnaie : Livre égyptienne
Hymne national : Bilady, Bilady, Bilady (= ma patrie, ma patrie, ma patrie) composé par Sayed Darwish (1892-1923) et adopté en 1979.


- "Cliquer sur Play pour écouter l'hymne de l'Égypte" -

et de Gênes en ItalieGÉOGRAPHIE
-----------------------------------------------------------------------------
Capitale : Rome
Langue : italien
PrésidentGiorgio Napolitano (1925-x)
Habitants : Italiens et Italiennes
Monnaie : l'Euro
Hymne national : Fratelli d'Italia (= Frères d'Italie) composé par Goffredo Mameli (1827-49) et adopté le 12 octobre 1948.


- "Cliquer sur Play pour écouter l'hymne de l'Italie" -

beaucoup de navires viennent et de longue date, s'abriter dans cette anse naturelle, dont le vrai créateur et rénovateur est le roi Louis IX.

Les habitants vivent de la pêche, de la chasse et de la récolte et la fabrication du sel produit dans différents petits marais salants en bordure de mer.
Un modeste port de pêcheurs existe sur le site actuel d'Aigues-Mortes, à quelques centaines de mètres de la vieille abbaye de Psalmodie.
La région est alors sous la domination de ces moines.

XIIIe siècle
haut

Au cours du 1er tiers du siècle, le site, qui est déjà connu sous le toponyme d'Aigues-Mortes, abrite une véritable activité portuaire maritime.

Au XIIIe siècle, la ville est un lieu de rassemblement des pélerins de Saint GillesGÉOGRAPHIE
-----------------------------------------------------------------------------
Commune aux portes de la Camargue qui doit son nom au moine Gilles l'Ermite, grec d'origine, dont l'abbaye bénédictine garde le tombeau et qui fut un des plus importants lieux de pèlerinage de la chrétienté au XIIe siècle.

L'église de Saint Gilles est d'art roman avec 3 pilastres ornés de sculptures, des tympans avec des frises qui racontent la vie du Christ depuis les Rois Mages jusqu'aux apôtres, les parties basses portent des scènes de l'Ancien Testament.

église de Saint Gilles du Gard

Port de mer, sur le petit-Rhône, prospère jusqu'à la fondation d'Aigues-Mortes, en 1240, venaient à Saint Gilles les pèlerins en foules de toute l'Europe.
Les pèlerins sont si nombreux qu’en 1116 on décide de démolir l'église majeure et 2 autres églises pour bâtir une nouvelle abbatiale à déambulatoire au-dssus d'une église base monastique.

Pendant les guerres de religions, en 1562, l'église est démolie par les protestants huguenots.
Seules, la crypte et la façade échappent à la destruction.
La façade est restaurée de 1842 à 1868.

Saint Gilles est un haut lieu de pèlerinage sur le chemin de Saint Jacques de Compostelle et de Saint Pierre de Rome
(Gard, 30), St Jacques, les TempliersDÉFINITION
-----------------------------------------------------------------------------
Ordre de chevaliers fondé par les Francs en 1119, suite à la 1ère croisade.

Ces moines soldats jalonnent la route de la Terre Sainte.

Ses commanderies, dans lesquelles les templiers vivent selon des règles strictes, sont situé dans des abbayes parfois fortifiées, avec des vastes domaines.
et les Hospitaliers.
Autour des remparts et jusqu'au port de Saint Gilles les mêmes Chevaliers de Malte ont su, au cours des siècles, créer des salins, assécher les marais, créer des canaux, construire des ponts et des moulins, inventer les coopératives fermières et fonder des hôpitaux.
Ils ont transformé ces terres arides des CévennesGÉOGRAPHIE
-----------------------------------------------------------------------------
Pays de granit et de schiste situé en bordure méridionale du Massif Central et sur le versant méditerranéen, entre les sources de l'Ardèche et de l'Hérault.

C'est le pays des Camisards, c'est-à-dire les protestants/Huguenots français des Cévennes.
Ils portaient la chemise blanche la nuit en signe de reconnaissance d'où le nom "Camisard".

Mais lorsque l'Édit de Nantes est révoqué en 1685, les Camisards sont pourchassés, le relief accidenté, les montagnes et les vallées impénétrables mais familières, sont des abris naturels où se tiennent des assemblées secrètes ...

Quelques noms de chefs camisards : Roland, Jean Cavalier, Marie Durand ...
et ces marécages du Rhône en terres fertiles et rentables.
Ils ont créé la géographie et la région.

En 1229, le traité de Paris rattache le Languedoc à la couronne.


- Représentations de Saint Louis à Aigues-Mortes -

En 1240, le pape Innocent IV (1190-1254) appelle les souverains d'Europe à la croisade afin de reprendre Jérusalem des Turcs qui s'étaient emparés de la ville sainte.

Un débouché sur la mer Méditerranée faisait défaut au royaume de France :

la Provence est au début du XIIIe sous contrôle du Saint Empire Germanique de Frédéric II (1194-1250).

le Languedoc Roussillon dont Montpellier est sous possession du roi d'Aragon, Jacques Ier d'AragonGÉOGRAPHIE
-----------------------------------------------------------------------------
Naissance : 2 février 1208 à Montpellier (Hérault, 34)
Décès : 27 juillet 1276 à Valence (Espagne)
Surnom : Jacques Ier dit le Conquérant

Fils du roi Pierre II le Catholique (v. 1176-1213) et de Marie (v. 1181-1213), dame de Montpellier.

  

Ses parents meurent quand il a 5 ans, lui léguant la couronne d'Aragon.
En 1215, il est confié aux Templiers qui l'élèvent au château de Monzón en même temps que son cousin le comte Raymond Bérenger V de Provence (1198-1245).

Il gagne son surnom de conquérant par les expéditions qu'il mène dans le cadre de la Reconquista.

Le 6 février 1221, il se marie avec Aliénor de Castille (1202-44), mariage annulé en 1229, et dont il a 1 enfant, Alphonse mort en 1260.

En 1235, il épouse Yolande de Hongrie (v. 1215-51) dont il a 4 enfants :

- Sanche, archevêque de Tolède
- Violante (1236-1300)
- Constance (?-1270)
- Isabelle (1247-71), épouse de Philippe III de France (1245-85)

l'Aquitaine anglaise d'Henri III (1207-72) n'est pas loin à l'ouest.

Louis IX prend le commandement de l'expédition de la 7e croisade, mais ne disposant pas de port d'embarquement en Méditerranée, s'intéresse à la position stratégique que représente ce lieu pour son royaume : accéder à l'indépendance d'un port pour l'expédition des croisades.

Il décide la construction d'une ville aux portes de son royaume afin de s'ouvrir un accès sur la Méditerranée.

Sur les terres d'Aquae Mortuae, les templiers possèdent de vastes pâturages viticole sur les marais de ListelVITICULTURE
-----------------------------------------------------------------------------
L'origine du nom "Listel" est le nom du lieu-dit "Isle de Stel", petit îlot sableux qui domine le Domaine Jarras, aux pieds des remparts médiévaux d'Aigues-Mortes.

Domaine Jarras :

En 1883, commence l'histoire de Listel dans la belle Camargue : situé entre Aigues-Mortes et le Grau du Roi, le vignoble élabore et élève les vins avec finesse.
, parfois à moins de 500 m de la mer.
De plus, ils ont creusé un nouveau port, afin de remplacer celui de Saint Gilles, qui s'ensable.
Aquae Mortuae est donc le seul territoire négociable.

domaine de Jarras

Louix IX obtient des moines de l'Abbaye de Psalmody la ville et les terres marécageuses près de Nîmes par échange, contre des terres arablesDÉFINITION
-----------------------------------------------------------------------------
Du latin "arabilis" = labourable.

Terres qui peuvent être labourées et cultivées.
des environs de Sommières (Gard, 30).
Il bénéficie de la gabelleDÉFINITION
-----------------------------------------------------------------------------
Redevance sur le sel considérée comme la taxe le plus injuste.
Elle oblige chaque individu à acheter 3,5 kgde sel par personne et par an à un prix exorbitant (60 livres le minot de 50 kilos), exclusivement dans les greniers officiels, placés sous haute surveillance.
Seuls, les indigents sont exemptés de cet impôt.
Mais des privilèges de "francs salés" épargnent généralement les nobles, le clergé et les receveurs des impôts.

Minot : mesure de capacité.

Minot pour le sel = 4 boisseaux.

Boisseau : récipient de forme cylindrique destiné à mesurer les matières sèches telles que le blé, l'avoine, le sel, le charbon de terre et de bois et autres graines et farines.

1 boisseau = 12,67 litres
, impôt prélevé sur la production du sel.
La Cité des "eaux mortes" est alors située sur les rivages d'une immense lagune qui communique avec la mer par les grausDÉFINITION
-----------------------------------------------------------------------------
Du latin "gradus" = passage.

Chenal permettant la communication entre un étang et la mer.

Synonyme : canal

Remarque : peut s'écrire GRAUX ou GRAUS au pluriel.
et avec le bras le plus occidental du Rhône par ses immenses marais.
Louis IX fait construire une chaussée endiguée, seul accès terrestre entre Aigues-Mortes et la terre ferme, défendue ultérieurement par la Tour Carbonnière Tour Carbonnière Aigues-Mortes.
Il construit une route entre les marais et y bâtit la Tour Carbonnière pour servir de tour de guet et ainsi protéger l'accès à la ville.
Il construisit également la Tour de Constance Tour de Constance Aigues-Mortes pour abriter sa garnison.


Voir la Tour de Constance Tour de Constance Aigues-Mortes et la Tour Carbonnière Tour Carbonnière Aigues-Mortes

À partir de 1241, débutent les 1ers travaux d'aménagement du futur port royal.

Les autres grandes étapes du projet capétien sont constituées par la charte de franchise de 1246 visant à attirer des habitants, puis par l'échange passé en août 1248 avec Psalmody, garantissant au roi la pleine propriété du terrain.


- Louis IX partant d'Aigues-Mortes vers les croisades -

Le 25 août 1248, c'est de ce lieu que Louis IX part une 1ère fois pour les croisades.


- Cliquer sur l'image pour la voir en grand : 7ème et 8ème croisades de Saint Louis -

Aigues-Mortes devient un point d'accès aux riches échanges commerciaux de la Méditerranée de tout 1er plan en particulier l'Italie et l'Orient.
Le roi y attire la population en accordant à la ville une charte très libérale de privilèges et en forçant tout bâteau croisant à proximité à y faire relâche en acquittant un droit : la ville devient ainsi une place économique importante pour le commerce avec le pays du levant.

En 1270, les croisés sont convoqués dans le port d'Aigues-Mortes pour une nouvelle expédition.
L'embarquement a lieu le 1er juillet et Louis IX repart d'Aigues-Mortes pour la 8ème croisade sur des vaisseaux génois qu'il loue.
Les navires se dirigent vers Cagliari Cagliari (Sardaigne) puis vers Tunis (Tunisie) où il meurt le 25 août, victime de la dysenterie.

En 1272, Philippe le HardiBIOGRAPHIE
-----------------------------------------------------------------------------
Naissance : 1er mai 1245 à Poissy (Yvelines, 78)
Décès : 5 octobre 1285 à Perpignan (Pyrénées-Orientales, 66)
Roi de France : 25 août 1270 - 5 octobre 1285

Dynastie : Capétiens directs

Père : Louis IX (1214-70)
Mère : Marguerite de Provence (1221-95)

Marguerite de Provence
(1245-85), ordonne la poursuite d'une enceinte (de remparts) autour de la ville puis entre en guerre contre Pierre III d'Aragon (1239-85) et le Royaume d'Aragon lors de la croisade d'Aragon.
Mais cette croisade est un échec pour le roi de France et la flotte catalane en profite pour prendre le contrôle de l'ensemble du littoral languedocien.

Philippe III le Hardi  Pierre III d'Aragon  pape Grégoire X

En 1275, l'ordonnance donnée au chevalier Guillaume de Roussillon (?-1277) par Philippe III le Hardi et le pape Grégoire X après le IIe concile de LyonHISTOIRE : 7 mai 1274
-----------------------------------------------------------------------------
Marquant la réconciliation de l'Église latine et de l'Église grecque, ce concile catholique est présidé par le pape Grégoire X (1210-76) et réunissant environ 500 évêques, 60 abbés et plus de mille prélats.

Les principaux sujets sont :

- la conquête de la terre sainte
- l'union des églises d'Orient et d'Occident grâce au franciscain Saint
  Bonaventure (1221-74)
- l'élection pontificale

Saint Bonaventure au Concile de Lyon en 1274 Francisco de Zurbaran
Le concile de Lyon avait pour objectif de réunir les Eglises d'Orient et d'Occident.
Saint Bonaventure, choisi comme négociateur, paraît très jeune, il est vêtu de la pourpre des cardinaux.
La colonne est une allusion au propos tenu par le Pape Grégoire X à la mort du saint : "En perdant Saint Bonaventure, on perd la colonne de la chrétienté".
du 7 mai 1274 en guise de renfort à Saint-Jean d'Acre en Orient, démontre que l'activité maritime y perdure toujours en vue d'une IXe croisade qui n'aura jamais lieu.

En 1278, le port devient l'unique porte du royaume du sud où transitent épices et laines.

XIVe siècle
haut

La ville reste prospère jusqu'à ce siècle, mais le port s'ensable suite au manque d'entretien causé par la concurrence de nouveaux ports rattachés au royaume de France dont Montpellier (Hérault, 34) le 15 juin 1349 et Marseille (Bouches du Rhône, 13) le 11 décembre 1481, et entraîne la décadence de la ville.

XVe siècle
haut

Pendant la guerre de Cent AnsHISTOIRE
-----------------------------------------------------------------------------
Durée totale : 113 ans
Années 1337 à 1453
Lieux : France et Pays-Bas
Protagonistes : 2 dynasties : les Plantagenêts et la Maison capétienne des Valois.
Causes de la guerre : Édouard III d'Angleterre (1312-77) revendique le trône de France et défie Philippe VI de Valois (1293-1350).

Edouard VII d'Angleterre Philippe VI de France
, la Cité est le théâtre d'affrontements sanglants entre Armagnacs et Bourguignons (factions ennemies, les 1ers tenant de la maison de France, en lutte contre les anglais, alliés des seconds).

Investie par les Armagnacs, reprise par les Bourguignons par son gouverneur, est assiégée par Charles Ier de Bourbon (1401-56), au nom du dauphin de France.
Les habitants se soulevent et massacrent un grand nombre de la garnison en 1421 et les survivants sont jetés dans une tour, dite depuis la "Tour des Bourguignons" Tour des Bourguignons Aigues-Mortes, et salés pour éviter la décomposition des corps.

Voir la Tour des Bourguignons Tour des Bourguignons Aigues-Mortes

En 1423, Aigues-Mortes devient le port d'attache de la flotte du marchand-négociant Jacques CœurPORTRAIT
-----------------------------------------------------------------------------
Jacques Coeur
(1400-56) dont les navires sillonnaient la Méditerranée, notamment pour le commerce du Levant.

Pour mener sa politique commerciale méditerranéenne, il s'appuie sur Aigues-Mortes, Montpellier et Marseille Marseille.
Vers 1440, il s'établit donc en Languedoc et utilise des fonds publics pour se faire construire une flotte royale, dont Aigues-Mortes était une base de départ.
Là, il installe un chantier naval malgré les difficultés d'envasement et organise ses propres écuries pour le transport de ses marchandises.
En 1445, il quitte le port avec son navire, en route vers Rhodes et Alexandrie (Égypte), et fait escale à Marseille où plusieurs marchands embarquent intéressés par le commerce des épices.

La galéasse ...      La galéasse ...      La galéasse ...      La galéasse ...      La galéasse ...      La galéasse ...      La galéasse ...      La galéasse ...      La galéasse ...      La galéasse ...      La galéasse ...      La galéasse ...      La galéasse ...      La galéasse ...      La galéasse ...      La galéasse ...

Pour naviguer, les marins italiens, français ou catalans utilisaient la galéasse, des navires à voile et à rames dont la longueur du navire faisait 3 fois sa largeur et celle-ci 2 fois sa hauteur.
De plus, ces navires étaient mieux armés que les galères.

la galéasse

Ce grand vaisseau de bas bord était armé de canons sur les côtés à la proue et se composait de 3 mâts qu'elle en désarbore pas, c'est-à-dire qu'elle n'abat pas les mâts.

la galéasse

En 1447, le port s'ensablant, la flotte part s'installer à Marseille.

En 1461, Louis XIBIOGRAPHIE
-----------------------------------------------------------------------------
Naissance : 3 juillet 1423 à Bourges (Cher, 18)
Décès : 30 août 1483 à La Riche (Indre et Loire, 37)
Règne : 22 juillet 1461 - 30 août 1483
Dynastie : Valois
Père : Charles VII (1403-61)
Mère : Marie d'Anjou (1404-63)

Charles VII Marie d'Anjou

Épouses :

> Marguerite d'Écosse (1424-45), mariage le 24 juin 1436.
> Charlotte de Savoie (1445-83), mariage le 9 mars 1451.
   Ils ont 8 enfants :

- Louis (1458- 60)
- Joachim (1459-59)
- Louise (1460-60)
dont les navires sillonnaient la Méditerranée, notamment pour le commerce du Levant.

Pour mener sa politique commerciale méditerranéenne, il s'appuie sur Aigues-Mortes, Montpellier et Marseille Marseille supprime le privilège obligeant les commerçants entrant ou sortant du royaume à transiter par Aigues-Mortes.

En 1464, la cité devient le principal port d'approvisionnement pour le poivre et les épices qui circulent sur le Rhône.
De même pour le blé et le sel, dont le commerce a continué à attirer la navigation génoise en Provence et en Languedoc, pendant tout ce siècle.

Louis XI

Le pèlerinage vers les lieux saints au départ d'Aigues-Mortes ou de Venise est la 1ère destination sur mer au XVe siècle.

la Méditerranée au XVe siècle

En 1481, Marseille suplante Aigues-Mortes, lorsque la Provence est rattachée à la France.

XVIe siècle
haut

En 1529, une épidémie de peste décime la population.
L'ordre est donné d'enterrer dans leurs propres maisons les victimes et de ne pas sonner les cloches pour les enterrements.

En 1532, conscient du problème perpétuel d'ensablement, François Ier (1494–1547) fait creuser le canal de Peccais reliant les salines à la mer.
Ce grau appelé Grau Henry finit par se refermer et en 1725, le chenal du Grau du Roi résout le problème reliant la cité à la mer.
Elle devient port fluvial grâce au canal du Rhône à Sète achevé en 1806.

environs d'Aigues-Mortes, le Peccaïs et Petite Camargue

En 1538, c'est le théâtre d'une rencontre fastueuse, entre Charles Quint (1500-58) et François Ier.

En 1540, une nouvelle épidémie est signalée mais est assez vite enrayée.

François Ier  Charles Quint

De 1575 à 1622, Aigues-Mortes est l'une des 8 places de sûreté accordées aux protestants.

En 1586, une barque est saisie venant de Marseille où il y a la peste.
La ville est atteinte.
Les consuls louent un barbier et font construire des cabanes hors des remparts pour soigner les pestiférés.


- Cliquer sur l'image pour la voir en grand -

XVIIe siècle
haut

En 1600, création de la Confrérie des Pénitents blancs.

En 1629, les portes de la ville sont munies de barrières et des gardes sont placés sur tous les chemins.
Tout voyageur doit être muni d'un billet de santé.
Malgré toutes ces précautions, la contagion dûe à la peste qui sévit dans les environs atteint la ville dont la plupart des habitants afin de fuir cette terrible maladie vont camper au bord de la mer.
L'épidémie ayant cessé en 1630, l'ordre est donné de désinfecter les maisons.

En 1643, la ville est encerclée par des remparts.

En 1662, c'est la reconstruction du château du Gouverneur château du Gouverneur Aigues-Mortes qui avait brûlé en 1421 lors de la bataille des Bourguignons et des Armagnacs.

Voir le château du Gouverneur château du Gouverneur Aigues-Mortes

En 1685, la révocation de l'Édit de NantesDÉFINITION
-----------------------------------------------------------------------------
Promulgé par Henri IV en 1598, il reconnaissait la religion protestante dans le royaume de France.

Henri IV Charles IX de France Henri III de France

Entre 1562 et 1598, les Catholiques se battent contre les les Calvinistes Huguenots pour le contrôle de la monarchie.
La faiblesse des 2 rois Charles IX (1550-74) et Henri III (1551-89) a permis des rivalités aristocratiques contre les lignes religieuses.
La minorité des Huguenots, menée par le noble et amiral français Gaspard II de Coligny 1519-72) et le général huguenot Louis Ier de Bourbon-Condé (1530-69), est supportée de 1562 à 1576 par des armées protestantes dans leur conflit avec le pouvoir Catholique.

Gaspard II de Coligny Louis Ier de Bourbon-Condé Catherine de Médicis

En 1572, Catherine de Médicis (1519-89) et les Guises persuadent Charles IX à autoriser un programme d'éradication, et dans la nuit du 24 août, c'est plus de 50 000 huguenots qui sont égorgés au cours du massacre de la Saint Barthélémy.
Les Catholiques sont restés dominants depuis l'ors.


-Catherine de Médicis et la Saint Barthelemy par Édouard Debat-Ponsan-

Après ce massacre, les Politiques, un parti de Catholiques modérés, émerge par le biais de la famille Montmorency.
En 1576, la Ligue Sainte, un parti d'extrémistes mené par la maison de Guise, est formée en vue d'établir la paix accordée par le roi Henri III aux Protestants.
En 1584, le meneur Bourbon protestant Henry de Navarre (Henri IV) monte sur le trône, et la ligue grandit de nombreux militants contre les Hugenots et le Roi.
En 1589, la Ligue Sainte assasine Henri III.
Henri de Navarre devint Henri IV, et la ligue continue à se battre contre lui, malgré sa conversion au Catholicisme en 1593.
Le roi s'incline probablement aux revendications de la ligue car en 1598 l'Édit de Nante déclare la tolérance des Huguenots.
Les Huguenots reçoivent une forme de tolérance plus stable sous l'Édit de Nantes.

Vers la fin de cette période de guerre, les plus grands ordres de la noblesse et l'aristocratie s'accordent pour contrer les mouvements de villageois et paysans naissants.
La monarchie française devient un système d'absolutisme qui gouverne la France pour 2 nouveaux siècles.

La Ligue est une conféfédération fondée en 1576 par Charles Ier de Guise (1571-1640), Duc de Guise, pour la défence de la religion catholique contre les Calvinistes, pour défaire Henri III de son trône et y établir les Guises, maîtres du parti.

Il est révoqué en 1685 par Louis XIV.

Louis XIV Charles Ier de Guise
engendre une dure répression du protestantisme, marquée en Languedoc et dans les Cévennes au début du XVIIIe siècle par la "guerre des camisards" dont l'un des chefs est Jean Cavalier (1681–1740).

Dès 1686, comme d'autres tours de la cité, la Tour de Constance devient une prison pour les huguenotsDÉFINITION
-----------------------------------------------------------------------------
Surnom donné par les catholiques aux protestants.
qui refusent de se convertir au catholicisme.

Le 26 juillet 1697, les armoiries d'Aigues-Mortes sont données par ordonnances royale (Louis XIV).

Jean Cavalier

XVIIIe siècle
haut

En 1703, 11 camisardsDÉFINITION
-----------------------------------------------------------------------------
Calvinistes des Cévennes insurgés durant les persécutions qui suivirent l'Édit de Fontainebleau (Révocation de l'Édit de Nantes).

Ils doivent leur nom à la chemise blanche qu'ils portaient par-dessus leurs vêtements pour se faire reconnaître des leurs.
sur 16 s'évadent de la Tour de Constance.

Charles Juste de Beauvau-Craon

Abraham Mazel (1677-1710), l'un des chefs des camisards, est parmi eux.

À partir de 1715, des femmes du peuple, souvent originaires des Cévennes, sont enfermées pour avoir assisté à une assemblée religieuse ou seulement pour en être suspectées et parmi elles, Marie DurandBIOGRAPHIE
-----------------------------------------------------------------------------
Naissance : 15 juillet 1711
Décès : 1776 au Bouchet-de-Pranles (Ardèche, 07)

Née au hameau du Bouchet de Pranles, non loin de Privas, dans le Vivarais, elle grandit au cœur d'un pays rude et sévère, dans les angoisses et les déchirements d'un peuple martyr.



En 1729, son père, Étienne Durand, est arrêté et emprisonné au Fort de Brescou, près d'Agde (Hérault, 34) et n'est relâché qu'en 1743.
Son frère, Pierre Durand (1700-1732), pasteur pacifique du Désert, est pendu le 22 avril 1732 sur l'Esplanade de Montpellier (Hérault, 34).
En 1730, c'est au tour de Marie d'être arrêtée, elle n'a que 15 ans.
Elle n'est relâchée qu'en 1768.

Exemple constant de piété, d'énergie, d'inlassable dévouement, elle est, dans la prison, l'inspiratrice de la résistance.
Toujours penchée sur les misères de ses compagnes, ne réclamant du secours que pour mieux les soutenir, interprète de leurs espérances et de leurs requêtes, exhortant celles qui chancellent, leur rappelant le sens de leur combat, celui d'une conscience pénétrée de ses droits à la justice et à lé liberté, face à la tyrannie et à l'intolérance.

Il est attribué à Marie le mot "REGISTER", (résister en occitan) gravé dans la pierre d'une margelle au centre de la salle commune.


- Inscription à la Tour de Constance -

La maison natale de la famille Durand au Bouschet de Pranles, est un lieu de mémoire où est installé le Musée du Vivarais Protestant.
, inébranlable dans sa foi, est une des figures marquantes du protestantisme.

En 1768-69, les dernières prisonnières huguenotes sont libérées de la Tour de Constance, dont Marie Durand, par Charles Juste de Beauvau-Craon (1720-93), prince de Beauvau et commandant du Languedoc.


Voir la prison de la Tour de Constance prison de la Tour de Constance Aigues-Mortes

À la Révolution Française, la ville est appelée Port-Pelletier.
D'abord bien accueillie, mais très vite plonge ses habitants dans des conflits politiques passionnels entraînant un régime gouvernant par la terreur et la dénonciation et qui réfute la liberté du culte.
L'église et les chapelles sont converties en temple de la raison ou en clubs de discussions politiques et les suspects remplacent dans la Tour de Constance les religionnaires élargis.
Le centre ville se vide au profit des faubourgs où se bâtissent des cabanes couvertes de roseaux.
En même temps, les exhalaisons des marais provoquent de graves épidémies.

XIXe siècle
haut

À partir du XIXe siècle, la vigne prend son essor.
Les marais sont aménagés par l'homme pour permettre ces activités, ainsi que le pâturage et la riziculture.
La route D46 correspond à l'ancienne et unique voie de communication terrestre entre Aigues-Mortes et le reste de la Camargue Gardoise, appelée la Route du sel.

En 1803, sous Napoléon Ier, l'église Notre-Dame-des-Sablons église Notre-Dame-des-Sablons Aigues-Mortes est rendue au culte.

Voir l'église Notre-Dame-des-Sablons église Notre-Dame-des-Sablons Aigues-Mortes

En 1811, le démantèlement des fortifications est commencé et l'hôtel du Gouverneur hôtel du Gouverneur Aigues-Mortes est alors concédé au services des Douanes.

Voir l'hôtel du Gouverneur hôtel du Gouverneur Aigues-Mortes

Juin 1815, chute du Ier Empire.
3 commissaires du duc d'Angoulême (futur Charles X) : le comte René de Bernis, le marquis de Montcalm et le marquis de Calvière, débarquent dans la nuit du 15 au 16 sur les plages d'Aigues-Mortes.
Sur ordre du marquis de Calvière, les portes de la ville sont closes et terrassées, à l'exception de la principale que défendait un pont levis, au devant duquel se dressait une batterie de canons.
Aigues-Mortes devait ainsi offrir au duc d'Angoulême un point d'appui et de débarquement à proximité de l'Espagne.

4 novembre 1840 : inondation détruisant le quai qui à l'origine avait une longueur de 300 m.
Aigues-Mortes est alors noyée sous 1 20 m d'eau.

Du 16 au 19 août 1893, la ville est le théâtre d'un conflit entre ouvriers saliniers italiens et français travaillant dans les salins de Peccais qui dégénère.
10 ouvriers italiens y trouvent la mort, entre 49 et une centaine d'ouvriers (dont 4 français) sont blessés par une foule encouragée par le maire Marius Terras.
Dans un contexte national de racisme à l'égard des populations italiennes, c'est le "massacre des Italiens".

Le massacre des Italiens ...      Le massacre des Italiens ...      Le massacre des Italiens ...      Le massacre des Italiens ...      Le massacre des Italiens ...      Le massacre des Italiens ...      Le massacre des Italiens ...      Le massacre des Italiens ...      Le massacre des Italiens ...      Le massacre des Italiens ...      Le massacre des Italiens ...      Le massacre des Italiens ...      Le massacre des Italiens ...      Le massacre des Italiens ...      Le massacre des Italiens ...      Le massacre des Italiens ...

Situation historique :

À la fin du XIXe siècle, la récolte des sels dans les salines de Peccais est l'occasion pour plusieurs centaines de personnes, travailleurs e souche, travailleurs itinérants, saisonniers italiens, laissés-pour-compte de la République, de venir au mois d'août grossir la population d'Aigues-Mortes.
Les "trimards"DÉFINITION
-----------------------------------------------------------------------------
Ouvrier qui parcourt les campagnes pour faire des travaux pénibles et payés au rendement.
français et italiens acceptent ainsi un travail harassant en raison des salaires pratiqués.

Le travail est un travail difficile, dans des conditions rudes, il exige la collaboration de tous à rythme soutenu.
Surtout que les ouvriers vivent une partie de l'année sur le bénéfice qu'ils tirent de leur saison aux marais ; mais les ouvriers italiens sont plus performants et préparés à ce travail de somme que les vagabonds qui ralentissent le groupe.

masscare des Italiens

Les faits :

Véritable symptôme d'une société en crise et en quête de boucs émissaires tient du fait divers, "rixe"DÉFINITION
-----------------------------------------------------------------------------
Bagarre, querelle entre 2 ou plusieurs personnes accompagnée de coups violents et de menaces.

Synonymes : affrontement, altercation, bataille.
et lutte d'honneur opposant "clan des trimardiers" et Piémontais plus ardents au travail.
À l'origine de cet affrontement meurtrier, se trouve le problème de la "protection du travail national", de la "préférence nationale".
Baston et humiliation, la "chasse à l'Italien", qui "vole le pain des Français", conduit à l'alliance entre trimards, Ardéchois et Aigues-Mortais.
Les Français crient même "À mort l'Italien !".
L'émeute fait, selon les sources, entre 8 et 17 morts et 36 à 150 blessés parmi les Italiens.

Un des grands scandales de l'histoire française judiciaire :

En dépit des preuves accablantes réunies contre eux, les assassins sont tous acquittés.
Cet événement a placé la France au ban des nations européennes et l'a conduite à 2 doigts d'une guerre avec l'Italie.
Finalement, afin de préserver la paix, les 2 gouvernements ont préféré enterrer l'affaire.

Les causes d'une telle violence :

Économiques :

liées à la mainmise par la Compagnie des salins du Midi sur le levage du sel et sur les vignes, activités qui enrichissent quelques-uns et appauvrissent les autres.

Sociales :

liées à l'afflux d'un prolétariat saisonnier d'origines diverses, appelé pour la récolte du sel et les vendanges, et travaillant dans des conditions extrêmement pénibles, avec concurrence entre salaires.


Ces tragique évènements mettent en évidence la nature des phénomènes d'exclusion et de rejet de l'étranger qui perdurent aujourd'hui.


Aujourd'hui
haut

Anoblie par la maîtrise de son activité saline, son patrimoine, classé monument historique, inspire de nos jours, un atout charme et douceur de vivre dans ce petit coin de Camargue, en bordure de Méditerranée.

Aigues-Mortes, conserve ses traditions taurines.

Voir les fêtes d'Aigues-Mortes fêtes d'Aigues-Mortes

Haut lieu de la gastronomie camarguaise, la ville se tourne vers la Méditerranée et allie le secret du passé au charme du futur.

Suivre dimeliandco sur Twitter
Diméli and Co. sur Facebook
Sorties

- AIGUES-MORTES -
Carte d'identité carte d'identité d'Aigues-Mortes
Visites visiter Aigues-Mortes
Histoire histoire d'Aigues-Mortes
Cité médiévale cité médiévale d'Aigues-Mortes
Restaurants manger à Aigues-Mortes
Photos photos d'Aigues-Mortes
Les salins les salins d'Aigues-Mortes

La Camargue la Camargue

- ARGELÈS/MER -
Carte d'identité carte d'identité d'Argelès-sur-Mer
Photos photos d'Argelès-sur-Mer
Histoire histoire d'Argelès-sur-Mer
Visites visiter Argelès-sur-Mer
Restaurants manger à Argelès-sur-Mer

Tautavel Tautavel le musée de la préhistoire
Vallée des tortues vallée des Tortues

- BIARRITZ -
Carte d'identité carte d'identité de Biarritz
Visites visiter Biarritz
Histoire histoire de Biarritz
Pays basque pays basque
Dates quelques dates du pays basque
Restaurants manger à Biarritz
Photos photos de Biarritz
Spécialités spécialités de Biarritz

- CARCASSONNE -
Carte d'identité carte d'identité de Carcassonne
Visites visiter Carcassonne
Histoire histoire de Carcassonne
La Cité cité de Carcassonne
Restaurants manger à Carcassonne
Spécialités spécialités de Carcassonne
Photos photos de Carcassonne
Saint-Nazaire basilique Saint Nazaire de Carcassonne

- DEAUVILLE -
Carte d'identité carte d'identité de Deauville
Visites visiter Deauville
Restaurants manger à Deauville
Histoire histoire de Deauville
Photos photos Deauville

- MARSEILLE -
Carte d'identité carte d'identité de Marseille
Visites visiter Marseille
Restaurants manger à Marseille
Histoire histoire de Marseille
Photos photos Marseille

- PARIS -
Carte d'identité carte d'identité de Paris
Histoire histoire de Paris
Monuments monuments de Paris
Musées musées de Paris
Parcs parcs de Paris
Places places de Paris

Thèmes Paris par thèmes
Biographies biographies

- TOULOUSE -
Carte d'identité carte d'identité de Toulouse
Visites visiter Toulouse
Informations informations sur Toulouse
Photos photos de Toulouse
Personnalités personnalités
Restaurants manger à Toulouse
Loisirs

Voyages voyages
France France
Jeux vidéo jeux video
comité régional du tourisme Languedoc Roussillon
région Languedoc Roussillon
Aigues-Mortes
Cagliari Italie
abbaye Saint Victor Marseille
Saint Gilles
Saint Gilles
Listel
j'aime Aigues-Mortes
musée virtuel du protestantisme français
musée virtuel du protestantisme français
musée du Désert
 
 
 
Mise à jour : 24-Sep-2010 - Site optimisé pour Internet explorer - 1024x768 pixels - © Lidicel 2001-2010