accueil
Partage
courrier  plan

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

   


 

Nombre de connectés : 1
Aujourd'hui : 61
Total : 2855374
depuis le 15/09/2001



 

Préhistoire

Vers 2 500 ans avant J.C. :
Les vestiges les plus importants de la présence humaine se trouvent sur le plateau de Carsac, d'une étendue de 25 ha, au sud-ouest de la Cité actuelle, du même côté que l'Aude.

Le plateau sur lequel est assise la cité de Carcassonne commande la vallée de l'Aude, qui coule au pied de ce plateau, et par conséquent la route naturelle de NarbonneGÉOGRAPHIE
-----------------------------------------------------------------------------
Département : Aude, 11
Région : Languedoc-Roussillon
Habitants : Narbonnais et Narbonnaise
Maire : Jacques Bascou (PS) de 2008 à 2014



Les armes de Narbonne se blasonnent ainsi :
"Parti, au 1er de gueules, à une clef d'or forée en pal ; au 2ème aussi de gueules, à une double croix d'or posée d'argent, au chef d'azur chargé de 3 fleurs de lis d'or."

La clef symbolise les portes de la Cité représentée par les Consuls, la croix archiépiscopale représente le siège des archevêques de la province et les 3 fleurs de lys représentent son attachement au royaume de France.
La couleur bleue du blason est celle des vicomtes de Narbonne.

Ville au grand patrimoine culturel, elle se situe dans les Corbières maritimes entre Montpellier (Hérault, 34) et Perpignan (Pyrénées-Orientales, 66).

Narbonne détient le label Ville d'art et d'histoire depuis novembre 2006, une façon de prouver l'intérêt de cette ville au niveau architectural et historique.
Capitale de la province de la Narbonnaise, Cathédrale gothique, Canal de la Robine, Palais des Achevêques, le bourg , la Maison des 3 Nourrices, la voie romaine ..., tout dans cette ville n'est que beauté.
à Toulouse Toulouse.

Il s'élève entre la montagne Noire et les versants des Pyrénées, précisément au sommet de l'angle que forme la rivière de l'Aude en quittant ces versants abrupts, pour se détourner vers l'est.

Carcassonne se trouve ainsi à cheval sur la seule vallée qui conduise de la Méditerranée à l'Océan et à l'entrée des défilés qui pénètrent en Espagne par Limoux, Alet, Quillan, Mont-Louis, Livia, Puicerda ou Campredon.

plan de la montagne noire

Âge de Bronze

Vers - 1 800 avant J.C. :
apparition du bronze, un nouveau métal résultatant de l'alliage du cuivre et de l'étain.
Progressivement, les outils et les armes en pierre sont marginalisés.

Vers - 1 000 :
Essor du site de Carsac, constituant le 1er établissement carcassonnais, celui qui précède la création de l'oppidum protohistorique, fondé sur l'actuel éperon de la Cité, au cours du VIe siècle.
Des réseaux d'échanges d'objets en cuivre et en métaux précieux se structurent et se poursuivent jusque vers - 600.
Le plateau est désormais un noyau proto-urbain, contrôlant les ressources agricoles locales et inséré dans une économie d'échanges, nouant de nombreux contacts commerciaux avec plusieurs civilisations méditerranéennes : grecque, étrusque (Italie), phénicienne (Liban) et ibérique (Espagne).

VIe siècle avant J.C :
1ères traces de civilisation où les 1ers peuples, les Volques Tectosages, s'établissent sur les bords du fleuve de l'Aude appelé alors Atax où s'elève un oppidumDÉFINITION
-----------------------------------------------------------------------------
Du latin oppidum = lieu élevé.

Pluriel : oppida

Nom donné par les Romains aux citadelles fortifiées des Gaulois, établies sur les hauteurs d'une colline et sont souvent le point de départ d'une ville.
Au départ, ces refuges établis sur une position favorable ne sont occupés qu'en cas de danger, puis s'y établissent à demeure des artisans.
Centre industriel, l'oppidum est aussi le plus souvent un lieu de culte et devient un centre commercial.

Au IIe siècle avant J.C., c'est l'apparition des 1ères villes, les oppida, reprenant le principe des forts utilisés dès le VI siècle avant J.C. et qui sont généralement situés à proximité de voies commerciales, de gisement de minerai, de sable ou de sel.
L'oppidum peut servir dans certain cas de capitale à la "tribu", mais est surtout situé de telle manière qu'il est possible de surveiller un territoire souvent délimité par 2 frontières naturelles (rivières, marécages...).



La colline sur lequel se trouve l'oppidum est fortifiée, ce qui représente énormément de travail.
S'il y a des pierres dans la région, elles sont acheminées par chargements entiers jusqu'au lieu de construction des remparts, ces derniers peuvant parfois dépasser les 10 m d'épaisseurs. Il peut y avoir 2 ou 3 remparts pour assurer la sécurité de l'oppidum.
Souvent, une charpente de pieux sert d'ossature à l'ensemble.
De nombreux arbres sont alors coupés et transportés au sommet de la colline, puis les troncs sont fichés en terre dans de profonds trous.
Entre les poteaux et les poutres de traverses, les Gaulois entassent de la terre et de des pierres.
L'ensemble constitue une muraille très résistante appelée "mur gaulois".
La porte d'entrée est l'endroit le plus vulnérable, c'est pourquoi une garde y est assurée continuellement.
Les portiers disposent, en plus des armes habituelles, de projectiles pouvant servir immédiatement.

Le rôle de l'oppidum est avant tout économique, l'endroit étant un lieu d'échange et le site pouvait servir, le cas échéant, de lieu de ravitaillement pour les armées gauloises.
De plus, c'est sur les oppida que se prennent les décisions importantes de la noblesse gauloise.
Il est donc certain que ces sites ont un aspect et des fonctions déjà urbains et César n'hésite pas, à partir de 52 avant J.C,. de les nommer urbs.

L'apparition et l'essor des oppida est caractéristique des IIe-Ier siècle avant J.C.
La définition même de l'oppidum correspond essentiellement à 5 critères :

- leur superficie : minimum de 30 ha

- les sites sont généralement en hauteur, avec bien souvent une protection naturelle sous forme de vallées formant un éperon qui sera barré par une fortification élaborée.

- le contour du site est de préférence continu et ne tient pas compte obligatoirement du relief

- l'architecture du rempart est bien souvent la même d'un site à l'autre : un poutrage interne, un parement vertical externe et un une rampe à l'arrière

- les portes sont bien évidemment en bois, formées d'ailes rentrantes (portes en tenaille)
dominant la vallée de l'Aude.
Des poteries, des céramiques, provenant parfois de loin, y sont été découvertes, signifiant ainsi que "Carcaso" est alors un lieu d'échanges commerciaux important.

Âge de Fer

- 600 avant J.C. :
début de l'âge du fer.

Vers le VIIIe siècle avant J.-C. :
L'oppidum de Carsac est établi à 2 km au sud de la cité actuelle.
L'agglomération étendue sur les hauteurs d'un plateau sur plus de 20 hectares est protégée d'un fossé, d'entrées en chicaneDÉFINITION
-----------------------------------------------------------------------------
Le couloir est formé par un léger décalage entre les 2 extrémités du rempart, et non par des angles rentrants.

et de plusieurs enceintes annulaires, séparées par des fossés atteignant jusqu'à 8 m de large, la plus importante de ces fortifications ayant 106 m de diamètre.

Sous la pression d'un accroissement démographique, le site est réorganisé et agrandi vers la fin du VIIe siècle : un 2e fossé complété par des levées de terre et des palissades en bois est alors aménagé pour assurer la protection de la nouvelle extension.

Antiquité
haut

VIe avant J.C. :
Les Volques Tectosages chassent les IbèresDÉFINITION
-----------------------------------------------------------------------------
Éthymologie : nom dérivé d'un mot indigène "iber" signifiant fleuve l'Ebre, le fleuve espagnol long de 928 m.

Ainsi appelés par les Grecs, ce sont les 1ères tribus de la péninsule ibérique et de la Gaule méridionale comprenant les Cynésiens, les Turdétans, les Mastinis, les Vascons, les Aquitains, les Ibéro-Ligures et les Celtibères.

Leurs caractéristiques :

- population pré-indoeuropéenne, culturellement très diverse, qui, entre Andalousie et Languedoc, a été en contact avec les marchands phéniciens à partir du VIIIe siècle et avec les Grecs à partir du VIe siècle.

- habitat organisé en agglomérations fortifiées, le plus souvent de petite taille et installées sur des sites de hauteur.

- sacré manifesté de manière éclatante par des œuvres sculptées en pierre ou en bronze se retrouvant dans les monuments funéraires ou dans les sanctuaires.
.
Ce peuple de chasseurs et d'agriculteurs est à son tour chassé lorsqu'en 122 avant J.C., les Romains prennent la ville.
De l'époque gallo-romaine, il est possible de voir les vestiges qui servirent de fondations à la muraille actuelle.
Carcaso devient chef-lieu de la "Colonia Julia Carcaso", une ville déjà fortifiée et centre administratif fortifié sur la voie romaine qui relie Toulouse Toulouse à Narbonne.

Romains, Wisigoths et Sarrasins

Vers - 120 avant J.C. :
L'oppidum gaulois de la Cité, occupé par les cellto-gaulois, Ataxins Tectsages, est détruit par les légionnaires du consul Domitius Ahenobarbus, pour faire place au Castrum Carcaso.

- 70 avant J.C. :
Carcassonne est placée au nombre des cités nobles.
La via domitia passe aux pieds de la route du vin, de l'étain venant de CornouailleGÉOGRAPHIE
-----------------------------------------------------------------------------
Pays de Bretagne qui n'a rien à voir avec la Cornouailles britannique.

Situé à la pointe de la Bretagne, le Pays de Cornouaille regroupe 95 communes du Sud-Finistère et dispose d'un patrimoine naturel exceptionnel très diversifié qui en fait un territoire attractif sur le plan touristique, mais aussi un espace de vie privilégié entre mer et campagne, où il fait bon vivre toute l'année.

en échange d'amphores, de céramiques.

407 :
Les Goths pénétrent dans la Narbonnaise première, ravagent cette province et passent en Espagne.

436 :
Menées par leur roi Théodoric, prise de Carcassonne par les Wisigoths, installés en Aquitaine, d'où ils sont chassés 507 par les Francs, et se replient sur l'Espagne en conservant le Bas Languedoc, appelé alors la Septimanie.

439 :
Le traité de paix qu'il conclut avec l'Empire le laisse possesseur de cette ville, de tout son territoire et de la Novempopulanie, à l'ouest de Toulouse Toulouse.

440 :
Clovis assiège la ville défendue par l'envahisseur wisigoth Alaric II et tente de prendre la ville, mais sans succès, elle est bien tenue par les Wisigoths, qui ne la céderont qu'aux Sarrazins à l'époque de l'expansion arabo-musulmane.
La ville est sauvée par les hordes de ThéodoricBUSTE
-----------------------------------------------------------------------------
, son beau-père.

Avant le VIe siècle :
Carcassonne est évangélisée et les traditions de l'Église nomment saint Hilaire (VIe siècle) comme son 1er évêque.
Le pays est alors sous la domination ds Wisigoths.
Carcassonne est alors entourée de formidables remparts construits d'après les traditions romaines des bas temps.
Les Visigoths, alliés des Romains, ne font que perpétuer les arts de l'Empire.
Après l'expédition de Gontran, roi de Bourgogne, en Narbonnaise en 588, le siège épiscopal est soit érigé, soit restauré, avec, pour territoire, delui de la "Civitas Gallo-romaine".

636 :
Le Sénat, sur l'avis de Lucius Crassus, décide qu'une colonie romaine soit établie à Narbonne et la lisière des Pyrénées est bientôt munie de postes importants afin de conserver les passages en Espagne et de défendre le cours des rivières.
Les peuples Volces Tectosages n'opposant pas de résistance aux armées romaines, la République accorde aux habitants de Carcassonne, de Lodève, de Nîmes, de Pézenas et de Toulouse Toulouse la faculté de se gouverner suivant leurs lois et sous leurs magistrats.

725 :
Les Sarrazins, conduits par Ambasa, s'emparent de la ville, mais ne l'occuperont pas très longtemps, puisqu'elle est reprise par Pépin le Bref (715-768) dès 759.


Le Haut Moyen-Âge : 476-1000
haut

1067 :
Carcassonne se retrouve enclavée dans un domaine comprenant les actuels départements de l'Hérault, du Gard, de l'Aude et du Tarn et jusqu'au début du XIIe siècle, la ville va connaitre des moments difficiles principalement sous la dynastie des Trencavel mal acceptés par les Carcassonnais et qui va provoquer l'isolement de la région.

1082 :
Raimond Roger Trencavel est assassiné dans la ville, son fils Bernard Aton IV Trencavel se proclame vicomte et récupère la cité de Carcassonne après une lutte contre les autres prétendants, mais sa mère est la vicomtesse en titre, et promet de la rendre à son possesseur d'origine Raimond Bérenger III, comte de Barcelone, après la mort de son père Raimond Bérenger II.
Mais, au contraire, Bernard-Aton compte asseoir son pouvoir dans la région.

1093 :
Raimond Bérenger III est majeur et tente de récupérer Carcassonne.

1096 :
Le pape Urbain II vient à Carcassonne pour rétablir la paix entre Bernard Aton et les bourgeois qui se sont révoltés contre lui.
le pape Urbain II bénit les matériaux qui servent à la construction de la cathédrale Saint-Nazaire.
C'est durant cette période que dans le Midi s'installe une nouvelle religion faisant beaucoup d'adeptes : le catharisme provocant aussi les guerres religieuses et les croisades.

XIIe siècle :
La ville est renommée pour sa fabrication de draps, dont une grande partie s'expédie pour le Levant.
Sont également fabriqués des cuirs de laine et autres lainages.
La ville est l'entrepôt d'un commerce assez considérable en eaux-de-vie, grains, vins et fruits.

Début du XIIIe siècle ;
la ville conserve toujours la vieille muraille gallo-romaine.
Les vicomtes qui habitent dans le "château narbonnais", une construction dont il ne reste rien de nos jours, s'installent sur le point le plus haut de la colline, le Château Comtal actuel.
La ville est riche et compte entre 3 000 et 4 000 habitants, répartis en plusieurs quartiers, la Cité et ses 2 bourgs :
    - Saint Vincent au Nord, où est établie la communauté juive de Carcassonne
    - Saint Michel, au Sud, là où se trouve actuellement le cimetière de la Cité.

1209 :
Le vicomte Raimond Roger, 24 ans, instaure un esprit de grande tolérance sur ses domaines, le catharisme est bien accepté, les catholiques et cathares sont traités sur un pied d'égalité.
mais avec les Croisades, la ville est conquise le 1er août le siège est mis devant Carcassonne par l'armée des croisés, commandée par le célèbre Simon de Montfort se proclamant vicomte.
Une page de l'histoire de la ville est tournée mettant fin à la tolérance et à la cohabitation entre Cathares et Catholiques.

1226 :
Louis VIII l'incorpore au domaine royal.

Le Bas Moyen-Âge
haut

1348 :
La Peste Noire décime la population.

1355 :
La Guerre de Cent-Ans ravage la ville qui est incendiée par les troupes du Prince Noir.

1382 :
Révolte de la population de la ville contre le fisc.

1438 :
Pillage de la région par des troupes de routiers.

La Renaissance, l'époque classique, l'Ancien Régime

1531 :
Arrivée du protestantisme.
La ville se scinde en 2 :

    - la ville basse ou Bastide Saint-Louis bastide Saint-Louis devenant protestante

    - la Cité cité médiévale de Carcassonne restant catholique

La rivalité s'installe provocant des troubles jusqu'en 1595.

1659 :
Le traité des Pyrénées est signé et le Roussillon est annexé à la France.
N'etant plus stratégiquement intéressante, Carcassonne perd tout intérêt militaire et n'est plus gardée, et même les habitants s'en vont, abandonnant la Cité aux pauvres.
Les tours sont alors converties en hangars.
Cependant, l'activité économique prend un essor grâce à l'industrie drapière se developpe et enrichit quelques familles de la ville.

1694 :
Une manufacture royale de textiles est créée à la Trivalle au bord de l'Aude et de somptueux hôtels particuliers voient le jour.
Carcassonne a alors une place prépondérante au plan national et exporte jusqu'en Orient.

Tout sur la Manufacture Royale de la Trivalle Manufacture Royale de la Trivalle, Carcassonne

1790 :
Le siège épiscopal est supprimé au profit de l'évêché départemental.

29 janvier : les autorités révolutionnaires créent le département de Carcassonne, futur département de l'Aude.
Ce nouveau département est subdivisé en districts et cantons

Le XIXe siècle
haut

1800 :
Fusion de la Cité et de la Ville Basse.

1801 :
Le diocèse de Carcassonne est rétabli au Concordat, comme suffragant de Toulouse, dont le titulaire reçoit, en 1817, le titre d'archevêque de Toulouse et Narbonne.

1802 :
L'évêché est transféré en Ville Basse.
Saint-Nazaire perd son titre de cathédrale au profit de Saint-Michel.

Tout sur la basilique Saint-Nazaire basilique Saint-Nazaire, Carcassonne

1857 :
Carcassonne est dotée du chemin de fer.

Petit à petit, la Ville Basse se transforme et devient opulente alors que la Cité s'enfonce dans l'oubli et seuls quelques ouvriers sans travail pour la plupart y habitent encore.

1849 :
Vouée à la destruction, elle est heureusement sauvée par Jean-Pierre Cros-Mayrevieille (1810-18), historien et secrétaire de la Commission des Arts et Sciences de Carcassonne.

Classée monument historique, sa restauration est confiée à Eugène Viollet-le-Duc biographie d'Eugène Viollet-le-Duc.

Depuis 1997 :
Elle est devenue Patrimoine Mondial.
Aujourd'hui, le commerce du vin a remplacé l'industrie drapière et assure avec le tourisme l'économie de la ville.

Sorties

- BIARRITZ -
Carte d'identité carte d'identité de Biarritz
Visites visiter Biarritz
Histoire histoire de Biarritz
Pays basque pays basque
Dates quelques dates du pays basque
Restaurants manger à Biarritz
Photos photos de Biarritz
Spécialités spécialités de Biarritz

- CARCASSONNE -
Carte d'identité carte d'identité de Carcassonne
Visites visiter Carcassonne
Histoire histoire de Carcassonne
La Cité cité de Carcassonne
Restaurants manger à Carcassonne
Spécialités spécialités de Carcassonne
Photos photos de Carcassonne
Saint-Nazaire basilique Saint Nazaire de Carcassonne

- DEAUVILLE -
Carte d'identité carte d'identité de Deauville
Visites visiter Deauville
Restaurants manger à Deauville
Histoire histoire de Deauville
Photos photos Deauville

- MARSEILLE -
Carte d'identité carte d'identité de Marseille
Visites visiter Marseille
Restaurants manger à Marseille
Histoire histoire de Marseille
Photos photos Marseille

- PARIS -
Carte d'identité carte d'identité de Paris
Histoire histoire de Paris
Monuments monuments de Paris
Musées musées de Paris
Parcs parcs de Paris
Places places de Paris

Thèmes Paris par thèmes
Biographies biographies

- TOULOUSE -
Carte d'identité carte d'identité de Toulouse
Visites visiter Toulouse
Informations informations sur Toulouse
Photos photos de Toulouse
Personnalités personnalités
Restaurants manger à Toulouse
Loisirs

Voyages voyages
France France
Jeux vidéo jeux video
comité régional du tourisme Languedoc Roussillon
région Languedoc Roussillon
conseil général de l'Aude
chambre de commerce et d'industrie de Carcassonne
Carcassonne
maison du chevalier galerie d'art, Carcassonne
Narbonne
office du tourisme de Toulouse
pays de cornouaille Bro Gerne
 
 
 
Mise à jour : 08-Déc-2009 - Site optimisé pour Internet explorer - 1024x768 pixels - © Lidicel 2001-2010