accueil
Partage
courrier  plan

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

   

personnes aiment cette page


 

Nombre de connectés : 2
Aujourd'hui : 138
Total : 2927145
depuis le 15/09/2001



 
Sophie Rostopchine Comtesse de Ségur

Naissance : 19 juillet 1799 à Saint-Pétersbourg Saint Petersbourg (Russie)
Décès : 9 février 1874 à Paris
Vrai nom : Sophie Rostopchine (Sofia Fedorovna Rostoptchina en russe)
Surnom : Sofaletta

Enfance

D'une famille d'origine mongole, son père, le comte Fédor/Fiodor (ou Théodore) Vassilievitch Rostoptchine (1763-1826) est lieutenant-général puis ministre des Affaires Étrangères de l'empereur Paul Ier de Russie (1754-1801), qui l'anoblit et devient le parrain de Sophie.

Sophie Rostopchine  Fédor Rostopchine  Catherine Protassov

Sa mère, née Catherine Protassov (1775-1859) avait été élevée avec ses 4 sœurs, à la cour de la tsarine Catherine II (1729-96) par sa tante Anna Stépanovna Protassov, dame d'honneur de l'impératrice.
Mariés en 1795, les parents de Sophie auront 7 enfants dont Paul (?-1809), Marie (1807-10), Serge (1796-1826), Nathalie (1798-?), Lise (1806-23) et André (1813-92).

Paul Ier de Russie  Catherine II de Russie

En 1812, Rostopchine devient gouverneur de Moscou lors de l'entrée de la Grande Armée.
Malgré l'opposition des propriétaires des plus belles demeures, il aurait organisé le grand incendie de Moscou, et de sa propriété de Voronovo, obligeant les armées de Napoléon de battre en retraite.
Même si ce plan est une réussite, ceux qui ont perdu leurs manoirs mettent Rostopchine dans une situation inconfortable.
Épuisé par ces événements, le comte se défend d'avoir mis le feu, mais le tsar Alexandre IerBIOGRAPHIE
-----------------------------------------------------------------------------
Naisssance : 23 décembre 1777 à Saint Pétersbourg
Décès : 1er décembre 1825 à Taganrog (Russie)
Vrai nom : Alexandre Ier Pavlovitch

Père : Paul Ier (1754-1801), empereur de Russie (1796-1801)
Mère : Sophie-Dorothée de Wurtemberg (1759-1828)
Grand-mère : Catherine II (1729-96), impératrice de Russie (1762-96)

Alexandre Ier de Russie Sophie-Dorothée de Wurtemberg Frédéric-César de La Harpe

Il est couvé et élevé à la française par sa grand-mère qui se charge de son instruction.
Elle le confie à Frédéric-César de La Harpe (1754-1838), un homme politique suisse disciple de Diderot et de Voltaire.
Le jeune homme reçoit une éducation républicaine développant des idées libérales et radicalement opposées à celles despotiques de son père.

En 1793, il épouse la princesse Louise Augusta de Bade (1779-1826) dont il a 2 enfants : Maria Alexandrovna (1799-1800) et Élisabeth Alexandrovna (1806-08)

En 1801, il monte sur le trône, après le meurtre par étranglement de son père, le 23 mars, auquel il est soupçonné, sans preuves, de n'être pas resté étranger.

Quelques mois après son avènement, il encourage un projet de constitutionnalisation du gouvernement russe et octroie au Sénat un droit de remontrance.
Il encourage également l'émancipation des serfs.

En politique extérieure, il semble tiraillé entre l'anglophilie de ses amis et une certaine admiration pour Bonaparte.
Le tsar signe un traité de paix avec l'Angleterre en juillet 1801 et, quelques mois plus tard, un accord secret avec Bonaparte (1769-1821).
Mais en 1804, l'exécution du duc d'Enghien (1772-1804), puis l'avènement de l'Empire, le rejettent dans le camp des ennemis de Napoléon.
Il se joint à la 3ème coalition contre la France en avril 1805, aux côtés de l'Angleterre, l'Autriche, la Prusse et la Suède.

Louis Antoine de Bourbon-Condé, Duc d'Enghien Napoléon Bonaparte Louise Augusta de Bade

Alexandre Ier est le principal adversaire militaire de Napoléon : allié à l'Autriche et à la Prusse, il est gravement défait à Austerlitz (2 décembre 1805), puis après un combat acharné à Eylau (8 février 1807) est à nouveau défait à Friedland (14 juin 1807).
Après le traité de Tilsit (7 juillet 1807) et d'Erfurt (sept-oct 1808), il s'allie à la France contre l'Angleterre et la Suède, afin de conquérir la Finlande (par le traité de Frederikshaven) mais se retourne contre la France en s'alliant avec les Turcs (traité de Bucarest) : ce renversement d'alliance est la cause première de la campagne de Russie, qui voit l'occupation de Moscou par les troupes françaises.

entrevue d'Erfurt par Nicolas Gosse

Il meurt à 48 ans sur la Mer d'Azov et la rumeur veut que le tsar aurait simulé sa mort et se serait retiré loin des hommes.
Il est inhumé à Saint-Pétersbourg.

Quelques années plus tard, un ermite du nom de Fiodor Kouzmitch est reconnu par de nombreuses personnes comme étant Alexandre Ier.
Arrêté, fouetté puis déporté en Sibérie, il devient starets et meurt le 20 janvier 1864 à Tomsk (Sibérie).
le disgrâcie.
Rostopchine démissionne de ses fonctions en 1814 et préfère s'exiler en Pologne en 1814, puis en Allemagne et en Italie et enfin en France en 1817 où il s'installe rue Chantereine..

Voronovo

À Voronovo, il y avait des centaines de domestiques ainsi que des écuries avec plus de 300 chevaux et une volière comptant des centaines d'oiseaux.

Voronovo en 1812

comtesse de Ségur à 5 ans

Le reste de sa famille, convertie au catholicisme à Moscou, emménage quelques semaines plus tard dans l'hôtel du maréchal Ney, avenue Gabriel.

3ème de 5 enfants, elle passe son enfance en Russie jusqu'en 1817 donc, dont elle conserve des souvenirs d'enfance, évoqués dans Les "Malheurs de Sophie", son goût pour la campagne qu'elle avait aimé dans le domaine familial de Voronovo et gardera toujours la nostalgie de la Russie qu'elle ne reverra jamais mais qu'elle fait revivre dans certains de ses romans.

Le 14 juillet 1819 à Paris, elle épouse le comte Eugène de Ségur (1798-1863), issu d'une famille moins fortunée mais plus illustre.
En effet, l'arrière-arrière grand-père, Philippe Henri (1724-1801) était de maréchal de camp en 1734 et gouverneur de Metz en 1751.
, , et dont le père, aide de camp de Napoléon, avait failli mourir dans l'incendie ordonné par le comte Fédor Rostoptchine.
Ils habitent au 48 rue de Varenne, une triste demeure pour Sophie car le bel Eugène se révèle très vite être un mari peu présent et infidèle.

Philippe Henri de Ségur, Maréchal de Ségur

La famille des Ségur, ancienne famille de la noblesse française, est moins fortunée que celle des Rostopchine mais beaucoup plus illustre, avec notamment :

Henri François, comte de Ségur (1689-1751)
- maréchal de camp en 1734 et gouverneur de Metz en 1751
- fils d'Henri Joseph de Ségur et de Claude Élisabeth Binet
- 12 septembre 1718 : mariage avec Angélique de Froissy (1702-85)
- 3 enfants :
    > Henriette Élisabeth de Ségur (1722-?)
    > Philippe Henri, marquis de Ségur (1724-1801)
    > Henriette Césarine de Ségur (1726-82)

Philippe Henri de Ségur (1724-1801)
- maréchal de France et Secrétaire d'État à la Guerre de Louis XVI
- 1749 : mariage avec Louise Anne de Vernon
- 2 enfants :
    > Louis Philippe, comte de Ségur (1753-1830)
    > Joseph-Alexandre-Pierre de Ségur (1756-1805), militaire et homme de lettres

Traitement de l'environnement, surtout les endroits que le chat fréquente.

-
- son fils, Philippe Henri de Ségur (1724-1801), également maréchal de camp, Louis Philippe combattit en Amérique avant d'être ambassadeur en Russie
- son frère Joseph, également maréchal de camp et député de la noblesse aux États Généraux

Ensembles, ils auront 8 enfants dont :

4 filles
4 garçons
Nathalie de Ségur
Gaston de Ségur
Naissance : 1er mai 1827 à Aube
Décès : 12 mars 1910 à Toulouse
Gaston (1820-81), Renaud (1821-22), Anatole (1823-?), Edgar (1825-?), Nathalie (1827-1910), Sabine (1829-68), Henriette (1829-?) et Olga (1835-1909)

Le 1er janvier 1820, le père de Sophie lui offre pour ses étrennes, une somme de 100 000 Francs avec lesquels elle achète le château des Nouëttes près d'Aube (0rne, 61).
C'est ici dans l'Orne qu'elle trouve le lieu idéal pour abriter ses enfants et ses nombreux petits-enfants et en les observant elle trouva l'inspiration de ses récits et devint un auteur vedette de la littérature enfantine.

En 1923, le père de Sophie quitte Paris pour la Russie, Sophie ne le reverra plus jusqu'à sa mort en 1826.

L'entrée en littérature de Sophie Rostopchine est tardive, mais presque immédiate.
Elle écrit son 1er roman en 1855, à 56 ans, pour distraire ses 2 petites filles Camille et Madeleine (alias Les petites filles modèles), parties vivre à Londres.

Sa tombe se trouve à Pluneret Pluneret (Morbihan, 56), en Bretagne, où elle souhaita être inhumée car elle venait régulièrement, dans le château voisin de Kermadio, fief de son gendre, le député catholique du Morbihan Fresneau.

Il y a une statue de la Comtesse de Ségur au Jardin du Luxembourg à Paris.

statue de la comtesse de Ségur, Jardin du Luxembourg Paris

Les enfants de la Comtesse de Ségur
haut

Gaston de Ségur

Naissance : 15 avril 1820 à Paris
Décès : 9 juin 1881 à Paris (61 ans)
Vrai nom : Louis Gaston Adrien de Ségur

1er enfant d'Eugène et Sophie, à l'âge de 6 ans il est en pension à Fontenay-aux-Roses

En construction ...      En construction ...      En construction ...      En construction ...      En construction ...      En construction ...      En construction ...      En construction ...      En construction ...      En construction ...

Suivre dimeliandco sur Twitter
Diméli and Co. sur Facebook
Biographies

Comtesse de Ségur Sophie Rostopchine Comtesse de Ségur
F. Chopin Frédéric Chopin
G.E. Haussmann Georges Eugène Haussmann
G. Eiffel Gustave Eiffel
Louis XV Louis XV
Louis VI Louis VI le Gros
P. Cézanne Paul Cézanne
Saint Denis Saint Denis

Curd Jürgens Curd Jürgens
Heinrich Heine Heinrich Heine
Clara Zetkin Clara Zetkin
Maria Schell Maria Schell
W. von Gœthe Wolfgang von Goethe
Loisirs

Voyages voyages
France France
Jeux vidéo jeux video
Saint Petersbourg
Pluneret
 
 
 
Mise à jour : 22-sep-10 - Site optimisé pour Internet explorer - 1024x768 pixels - © Lidicel 2001-2010